La CSC, ou la traîtresse des services publics :

Le vendredi 30 juin dernier, se déroulait un comité A (Comité de négociation pour l’ensemble des services publics). Il n’y avait qu’un seul point à l’ordre du jour : la mise en place de la pension mixte.

L’arrivée de la pension mixte signifie la fin du régime de pension des agents statutaires de la fonction publique. Autant dire, la fin de la statutarisation dans la fonction publique !

A la place du régime de pension actuel, le Gouvernement MR/NVA, nous propose la mise en place d’une pension complémentaire du 2ième pilier pour les agents contractuels. Ce qui pour faire simple est obligés les pouvoirs publics à verser de l’argent dans des fonds de pensions privé bien souvent vérolés et gérés par des banques privées. Sans savoir si nos institutions vont pouvoir financer ce 2ième pilier pour ses agents contractuels.

Eh bien, la CSC au travers de son chef de file Luc HAMELINCK n’a rien trouvé de mieux que de signé le protocole d’accord mettant en place la pension mixte. Pourquoi ? Un accord avec les conservateurs du CD&V et de la NVA ? Une manière de remercier le gouvernement fédéral pour le dossier ARCO ?

Nous ne le saurons peut-être jamais. Mais ce qu’il y a de certain c’est que nous allons ressortir le goudron et les plumes.